Confinement : testez, testez, testez... un exemple en Chine...

, par  Pierre-Alain , popularité : 13%

Ce semi-confinement nous laisse dans l’inquiétude. On s’inquiète de sa durée, jusqu’à Noel ? encore plus ? On s’inquiète aussi de son efficacité. Ce 9 novembre, 548 morts COVID en France, un record depuis début mars. Certains parlaient d’un frémissement à la baisse en région parisienne, mais rien de probant. Le nombre de cas détecté reste élevé, plus de 20 000 ce 9 novembre, après avoir battu le record le 7 novembre avec plus de 80 000 cas...

Les témoignages des cas contacts montrent que le "traçage" des contacts reste très empirique, reposant sur les déclarations du cas positif, sans recherche systématique dans son entourage. Et si les tests sont désormais plus accessibles et plus rapides, le taux de positivité est toujours élevé, 20% ce qui confirme que l’épidémie continue à se propager.

Certains en concluent que le confinement est inutile. Parfois parcequ’on a le sentiment qu’il est trop lourd et pas assez efficace.

La lecture de cet article d’un quotidien chinois, pays qui a visiblement vaincu l’épidémie, est instructif. Il montre qu’au fonds, ce qui nous manque, ce n’est pas un confinement plus dur, mais un confinement plus efficace, c’est à dire avec la capacité d’identifier les cas malades et de traiter au plus vite TOUS ses contacts pour isoler les seuls porteurs du virus.

Dans cet exemple, il y a un seul cas malade avec un seul cas positif asymptomatique, et l’organisation de la santé locale dans un quartier d’une ville peut tester en une seule journée 77 000 personnes ! Le résultat est qu’on est sûr d’attraper tout ceux qui pourraient être porteur du virus et alors les isoler pour stopper l’épidémie qui partait de cet endroit.

En France, dans la même situation, si le cas positif déclare sincèrement tous ses contacts, on testera quelques centaines de personnes, en plusieurs jours...

JPEG

Article du Globaltimes(traduction automatique deepL)

Au total, 77000 personnes de la rue Hangu, dans la municipalité de Tianjin, dans le nord de la Chine, ont reçu des tests d’acide nucléique après la détection d’un cas asymptomatique et d’un cas confirmé de COVID-19, qui étaient liés à un entrepôt de produits surgelés local. Les quartiers connexes de la ville sont désignés comme zones à risque moyen.

Selon les nouvelles de CCTV lundi, une personne infectée asymptomatique à Tianjin a eu des contacts avec quatre employés pendant la période de chargement de l’entrepôt réfrigéré.

La municipalité de Tianjin a immédiatement commencé les tests d’acide nucléique pour les 77 000 personnes de la rue Hangu, les résultats étant toujours en attente.

À partir de mardi, la rue Hangu de la nouvelle zone de Binhai et le port de pêche des zones logistiques de la chaîne du froid A et B de la Chine-Singapour Tianjin Eco-City seront désignés comme zones à risque moyen. Les niveaux de risque des autres districts de Tianjin restent inchangés.

CCTV News a rapporté lundi qu’au 9 novembre, il y avait un cas confirmé et une personne infectée asymptomatique à Tianjin respectivement. Les résultats de l’enquête actuelle montrent que les deux cas sont étroitement liés à l’entrepôt frigorifique situé dans l’éco-ville Chine-Singapour Tianjin.

La municipalité de Tianjin a annoncé qu’elle était entrée en mode temps de guerre après avoir vu de nouveaux cas.

Conformément au principe d’une expansion complète et stricte, les centres de contrôle et de prévention des maladies de Tianjin ont effectué une quarantaine centralisée et un test d’acide nucléique sur tous les employés de la chambre froide, et les résultats ont tous été négatifs. Dans le même temps, les services concernés ont immédiatement identifié les contacts étroits de tous les employés et les résultats des tests d’acide nucléique étaient également négatifs.

A noter qu’un autre article nous fait découvrir aussi le niveau de mobilisation général pour traquer ce virus, non seulement tracer et tester les personnes, mais aussi les marchandises dans toute la chaine logisitique...

Lors d’un test d’échantillonnage d’aliments importés de la chaîne du froid à Taiyuan, dans la province du Shanxi, dans le nord de la Chine, samedi, un échantillon de la boîte extérieure d’un poisson ruban congelé a été testé positif au COVID-19. La boîte avait été importée d’Inde et vendue à Taiyuan via Tianjin.

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...

Navigation

Brèves Toutes les brèves