Cuba socialiste, un pays pauvre sous blocus qui invente une autre société

, par  Pierre-Alain , popularité : 17%

Les médias occidentaux, le monde en tête, dénonçaient il y a 3 ans le départ de Raoul Castro à la présidence de la république cubaine certifiant que rien ne changerait à Cuba. Cette fois, Raoul Castro quitte la direction du parti communiste, mais ils continuent à dénoncer le règne de la famille Castro et sa "dynastie". Il est vrai que quand le monde évoque la légion d’honneur honteusement accordée par la France au sanguinaire dictateur d’Arabie Saoudite, ce journal le qualifie d’un très poli " prince héritier d’Arabie saoudite". A chacun ses préférences. Et bien sûr, rien sur le blocus criminel qui étrangle cette petite île pauvre à quelques encablures du géant US.

Amusant d’ailleurs de dénoncer la permanence des choix socialistes cubains alors même qu’il n’y a aujourd’hui à la tête de ce pays plus de "famille Castro", plus aucun des dirigeants historiques qui ont connu la révolution, et qu’une génération nouvelle a pris le relais, et "résiste encore et toujours à l’envahisseur potentiel".

Par contre, le changement couteux de président des USA n’a visiblement rien changé à la politique internationale des USA, au contraire... C’est toujours le choix de la guerre qui domine, l’inflation des dépenses militaires, des sanctions contre tout ce qui n ’est pas docile et des pressions contre ses propres alliés pour empêcher tout développement hors des multinationales US.

Les médias dominants en occident ne sont plus que des médias "embarqués" dans l’atlantisme sous direction US, comme on le dit des journalistes intégrés dans les forces militaires. C’est pourquoi je vous suggère une lecture atypique pour notre espace médiatique... le rapport au 8eme congrès du parti communiste cubain. C’est moins long que les discours historiques de Fidel, mais ca nous change de ce qu’on entend en France avec ces discours marketings aux "éléments de langage" longuement construit à coup de sondages médiatiques.

L’introduction sur la situation sanitaire comparé au langage guerrier de Macron est instructive... Rappel, la santé est gratuite pour tous à Cuba, et ce petit pays pauvre arrive à produire ses propres vaccins... Je vous invite à contribuer aux actions d’aide à Cuba, notamment pour leur donner accès à des équipements médicaux nécessaires au développement de leur vaccin et qui sont soumis au blocus US.

Une mention à part doit être faite de la lutte contre la pandémie dans le cadre du plan national approuvé par le Bureau politique le 30 janvier 2020, qui a été mis à jour et enrichi par les expériences accumulées au cours des différentes étapes.

Ce plan comporte des actions intersectorielles avec l’intégration des organismes de l’administration centrale de l’État, des organisations de masse et la participation active de la population, en particulier des jeunes. Son principal atout est la volonté politique de veiller à la santé de la population.

La mise en œuvre de ce plan a montré qu’il est possible de contrôler l’épidémie en respectant les protocoles établis, en accordant une attention différenciée aux groupes vulnérables, en procédant au dépistage actif des cas, ainsi qu’à l’isolement des suspects et des contacts, à l’hospitalisation et au traitement préventif et thérapeutique avec des médicaments innovants produits par l’industrie pharmaceutique et biotechnologique cubaine, qui a vu le jour sous la direction personnelle du Commandant en chef.

Les résultats obtenus ne sont possibles que dans une société socialiste, dotée d’un système de santé universel, gratuit, accessible et avec des professionnels compétents et engagés ; cependant, au cours des derniers mois, nous avons assisté à une résurgence mondiale, dont Cuba n’est pas exempte, en raison, entre autres, d’un relâchement du respect des mesures fixées.

Et comme Cuba, c’est la musique partout, je vous propose une vidéo de solidarité réalisée en Italie.

Voir en ligne : Le rapport au 8eme congrès du PC cubain

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...

Navigation

Brèves Toutes les brèves