Energie, stop aux tricheurs, revenons au service public !

, par  Pierre-Alain , popularité : 9%

TOTAL, ENI... Les "affaires" des pratiques délictueuses de grands noms privés de la fourniture d’électricité se multiplient. Le médiateur dénonce, les médias commentent. Les pratiques sont répandues : service client qui ne répond pas, erreurs de facturation, et pire, des pratiques frauduleuses de "ventes forcées" ou même d’usurpation d’identité avec des vendeurs qui signent à la place du client...

C’est le règne de la dérégulation, c’est à dire de la loi du fric, qui est toujours la loi du plus fort.

Le médiateur de l’énergie vient une nouvelle fois d’alerter, et même de décerner un "carton rouge" à un grand fournisseur privé, TOTAL Direct Energie... ll ne faut pas oublier non plus ENI qui semble le spécialiste de la vente forcée, et que le médiateur de l’énergie envoie en justice.

27 000 litiges en 2020 en augmentation de près de 20%... Non seulement les alertes précédentes n’ont pas été entendues par les opérateurs privés, mais la course effrénée à la prise de part de marché au service public s’accélère. Tout le monde sait qu’aucun vendeur privé ne peut être rentable avec le prix actuel de l’électricité. Le système repose donc au fonds sur de la vente à perte en attendant de pouvoir augmenter les prix pour pouvoir se refaire. D’ailleurs si TOTAL a racheté Direct Energie en 2018, c’est qu’il faut avoir les reins financiers solides dans cette situation... Etcomme toujours, la pression est reportée sur les salariés de ces entreprises pour réduire les coûts est maximum, quitte à faire appel à travers la sous-traitance et l’autoentreprise au pire des pratiques commerciales...

Mais que propose le médiateur de l’énergie supposé aider les consommateurs ? Il propose un "label qualité" des fournisseurs qui vont se faire un plaisir de communiquer sur ce label ! De toute façon, aucun lable n’a jamais rien empêché sans des controles stricts, ce qui suppose dans ce cas des moyens énormes ! Comment aller vérifier les milliers de contrats réalisés par des milliers de commerciaux aux statuts divers ?

Pour les communistes, il n’y a qu’une réponse claire et efficace à cette situation. Il faut renationaliser TOTAL et Engie et revenir au monopole public de l’électricité et donc au tarif régulé ! Et tant pis pour les margoulins privés qui tentent de se faire de la marge sur un service essentiel à la vie actuelle, tant pis pour les actionnaires des groupes qui cherchent à dépecer EDF en espérant récupérer des activités juteuses et que le gouvernement cajole en maintenant le projet HERCULE d’éclatement d’EDF...

Et ce serait le moyen de jouer enfin la transparence sur les coûts et le contenu carbone de l’électricité. Car là, c’est le grand n’importe quoi ! Il y a même des vendeurs qui vous promettent du 100% renouvelable, ce qui est évidemment impossible par une nuit sans vent ! Le problème du mix électrique, ce n’est pas seulement le mix annuel, mais c’est aussi le mix à chaque instant, celui qui fait qu’il y a ou pas coupure ! De ce point de vue, tout consommateur est en droit de savoir qui assure la continuité de service public, en assurant l’équilibre du réseau à chaque instant, même sans soleil et sans vent !

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...

Navigation

Brèves Toutes les brèves