Etre d’ici et voyager ailleurs !

, par  Pierre-Alain , popularité : 43%

J’ai participé le 14 juin dernier avec Aude Long, conseillère municipale de Vénissieux délégué aux gens du voyage, à l’assemblée générale de l’Association régionale des Tsiganes et de leurs amis gadjés (ARTAG). Malheureusement, je crois que nous étions les seuls élus de l’agglomération présents.

Nous avons retrouvé à cette assemblée, le président de l’ARTAG, Robert Benoni, un voyageur qui connait bien Vénissieux puisqu’il est de la Glunière, une aire de "sédentarisation" ancienne à Vénissieux.

Il est un symbole ! On peut être voyageur et être d’une ville, attaché à son quartier, son histoire locale et attaché à la liberté de partir en caravane !

Robert est un Vénissian et un voyageur, il est président de l’ARTAG et... a été délégué de quartier à Vénissieux !

C’est un débat très actuel, car beaucoup de voyageurs ont une attache locale et la règlementation des aires d’accueil est faite pour les gens "de passage". La réglementation nationale vient d’ailleurs d’être durcie, en réduisant la durée de séjour de 9 mois à 3 mois...

Et s’il y a à Vénissieux une aide de voyageurs "sédentarisée" à la Glunière, on est loin de répondre à la demande de sédentarisation sur la métropole.

Il faut cependant dire que la métropole de Lyon a fait de gros efforts d’accueil depuis des années pour l’accueil, même si toutes les communes n’ont pas joué le jeu, comme les territoires autour de la métropole qui n’ont pratiquement pas réalisé le schéma départemental des aires d’accueil !

Rappel : le schéma d’accueil pour la métropole avait été piloté par Yolande Peytavin de 2008 à 2014. C’est la période où de nombreux projets ont été lancés !

Voir en ligne : une interview utile de Xavier Pousset, directeur de l’ARTAG pendant 17 ans...

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...

Navigation

Brèves Toutes les brèves