Conseil de métropole des 13 et 14 décembre 2021
Hommage à Françoise Pietka

, par  Pierre-Alain , popularité : 36%

Françoise Pietka a été conseillère municipale de la ville de Bron de 2001 à 2020 et conseillère communautaire puis métropolitaine de 2014 à 2020. Jean- Michel Longueval parlera de ses engagements brondillans, mais beaucoup dans la métropole ont pu apprécié sa rigueur et sa gentillesse notamment sur les questions de l’insertion, dont elle était une spécialiste, en connaissant les questions nationales, législatives, comme celles au concret des associations d’insertion, comme présidente de la mission locale.
JPEG

Elle était issue d’une famille modeste polonaise, son père avait connu Dachau, et cela a compté dans ses engagements. Comme élue, elle avait cette pugnacité de l’expérience, de la connaissance, toujours en douceur, toujours avec les mots justes lors de ses interventions en lien avec les acteurs et les usagers, à l’écoute des plus précaires, sans faux-semblants ni façade.

Mais permettez-moi de parler d’abord de la personne, de la militante, celle qui disait à propos des hommages « Il faut s’appliquer, ça reste, ça aide ! Il faut rendre hommage du mieux qu’on peut ». J’espère faire le mieux.

Françoise, c’était tout à la fois l’opéra et la poésie, l’engagement et la fête, la joie et la discrétion, la commune de paris et le sénat. Une femme rigoureuse et festive, engagée et réservée, et tellement bienveillante. Elle ne se mettait jamais en avant. Elle avait l’habitude de travailler avec d’autres, pour d’autres, et elle a notamment joué un rôle important pour permettre à Guy Fischer d’être un vice-président du Sénat reconnu et apprécié.

Mais après avoir travaillé avec rigueur sur les thèmes de la sécurité sociale, des anciens combattants et des retraites au sénat à Paris, alors que la pression tombait, elle pouvait dans le TGV du retour faire rire le wagon avec des chansons de titi parisien ou des airs d’opéra.

Elle adorait l’opéra, la Callas, jusqu’à réaliser son rêve il y a quelques années : aller écouter un opéra italien à la Scala de Milan. Ces salles immenses où on peut reprendre le chant des esclaves comme le chœur vivant de tout un peuple.

Elle était aussi une grande auditrice de musique contemporaine, et ceux qui l’ont accompagné pour sa dernière cérémonie ont parfois découvert un de ses auteurs contemporains favoris, Arvo Part et son Spiegel im Spiegel où se répondent piano et violoncelle.

Grande lectrice, férue de littérature, de poésie, elle avait le génie de dénicher des livres rares, lisait la poésie de Ibrahim Maalouf, de Paul Geraldy.

Elle était aussi passionnée d’orgue de barbarie, dont elle collectionnait les cartons perforés de chansons de la commune de Paris.

Car c’était une passionnée de la commune de Paris, cet acte fondateur de défi à toutes les bourgeoisies du monde, qui affirme que ceux qui travaillent peuvent diriger l’état.

Alors, permettez-moi en son hommage de reprendre la chanson pour elle "tout ça n’empêche pas not’françoise, qu’la commune n’est pas morte !"

JPEG

Hommage de jean-michel Longueval, ancien maire de Bron

Françoise nous a quitté le 28 septembre, à l’âge de 64 ans.

Françoise est partie trop tôt

Françoise nous a quitté trop jeune

D’une fratrie de 3 enfants, Françoise avait une sœur jumelle.

Elle s’est battu contre la maladie pendant près de 2 ans.

Françoise a été élue au Conseil Municipal de Bron en 2001, elle avait alors 44 ans,

- d’abord conseillère déléguée aux personnes âgées pendant 1 mandat,

- Puis adjointe au développement économique et commercial, et à l’insertion en 2011, en cours de son 2ème mandat

- Elle a poursuivi son engagement municipal en 2014 comme adjointe aux relations avec les citoyens et à l’insertion

- le 24 juillet 2016, son Président de groupe, Charles TOURDES, décède subitement et Françoise, en sa mémoire, ajoute à sa délégation les marchés forains, et les affaires publiques

Elle est entré au Conseil communautaire du Grand Lyon en 2014 sur les bancs du Parti communiste.

Pendant sa maladie et jusqu’à la fin, elle a souhaité poursuivre son engagement de Présidente de la Mission Locale Bron Décines Meyzieu.

Bron a perdu une citoyenne engagée pour une vie meilleure pour tous, qui a donné 20 ans de sa vie à son engagement communal.

Elle a marqué ses collègues élus par ses interventions, toujours justes et étayées, toujours calme et à l’écoute de tous les élus quel que soit leur famille politique, et toujours avec respect

Si elle chantait dans le TGV en revenant du Sénat, elle a aussi chanté dans quelques bars de Bron avec son orgue de barbarie.

Elle appréciait la littérature et les bons vins.

Françoise a fini de jouer sa partition avec une grande dignité.

Je pense à sa famille et à son compagnon de tous les jours Georges MICHON qui l’a accompagné avec beaucoup d’amour tout au long de sa maladie.

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...

Navigation

Brèves Toutes les brèves