Conseil de métropole du 16 décembre 2019
Un rapport annuel loin des préoccupations des habitants 2019-3980 - Rapport développement durable de la Métropole de Lyon - Edition 2019

, par  Pierre-Alain , popularité : 10%

Ce rapport ressemble beaucoup à celui des deux dernières années, et vous ne serez pas étonné que notre intervention reprenne, elle aussi, celles des années précédentes. Avec peut-être une forme d’exaspération devant cette capacité du discours politique à toujours construire des masques sur la réalité.

On sait que Macron avait engagé sa campagne présidentielle avec un livre au titre provocateur "révolution", un peu comme une grande marque mondialisée avait recyclé l’image de Lenine.

un peu comme ce rapport nous parle d’un développement durable

Dès 2011,nous disions « S’il faut évidemment valoriser les succès et les avancées, il est donc indispensable d’identifier les freins et les limites, ce qui fait défaut dans le rapport ».
En 2012, nous demandions une réflexion critique de l’exécutif.
En 2014, je répétais que ce rapport « passe sous silence les limites, les contradictions que ces actions révèlent et dont la prise en compte conditionne pourtant toute avancée réelle avec les habitants. ».
En 2015, je soulignais « une nouvelle fois l’écart entre un discours positiviste et les difficultés connues au concret par l’immense majorité des habitants ».
En 2106, nous dénoncions, déjà « Macron rêvant de jeunes devenant milliardaires grâce à la net-économie, pas pour résoudre les problèmes économiques et sociaux, mais pour accéder à leur jet privé... quand les 9 syndicalistes de Goodyear ont droit à 9 mois de prisons ferme. » et cette COP21 dont s’extasiait Fabius mais qui était « le comble de ce qu’est devenu la démocratie occidentale, une vaste scène médiatique dont les acteurs se désintéressent de toute vérité ».
En 2017, je vous proposais de "rêver d’une autre agglomération Lyonnaise"
Mais en 2018, je constatais qu’il faut bien que la société vous bouscule, comme l’ont fait les gilets jaunes, pour qu’enfin, ce qui a été pour le gouvernement le cauchemar de l’intervention populaire, éclaire les contradictions de vos politiques de développement durable.

Oui, car il y a bien une contradiction entre le discours de ce rapport et la réalité d’une métropole inégale, au développement tiré par une attractivité mondialisée au détriment de ses territoires, mettant en concurrence les populations comme les communes, privilégiant comme le veut la macronie les premiers de cordées à tous les autres, cette majorité des invisibles de vos politiques, de ceux qui ne s’en sortent pas.

Ils étaient très nombreux dans la rue le 5 décembre, sans doute pas assez encore pour faire reculer le gouvernement, mais nous espérons qu’ils seront plus nombreux demain, et que vous sentirez la puissance du mouvement social quand il bouscule les agendas médiatiques les mieux planifiés.

Nous ne pouvons donc que reprendre des commentaires de l’an passé.
- Non vous n’avez pas anticipé les évolutions des transitions sociales, économiques et territoriales ! La métropole est toujours celle des ségrégations renforcées, Lyon devenant la ville des cadres et professions libérales. Quand aux rapports entre l’homme et la société, ce qui domine, y compris la métropole, c’est la profondeur de la fracture entre les élites, les institutions, les médias et le peuple !
- Comment pouvons-nous cette année encore devant l’indicateur du nombre d’enfants déscolarisés, 1421 ados de 15 et 16 ans, nous contenter de constater que c’est de 0,12% inférieur à la situation nationale ?
- Comment peut-on écrire cette année encore que, « La question du logement est au coeur des politiques d’aménagement, de cohésion sociale et territoriale » sans faire le lien avec une file d’attente qui a doublé en quelques années, un délai moyen d’attente qui ne cesse d’augmenter et malgré les efforts de nombreux acteurs, des situations prioritaires, des situations d’urgence toujours plus nombreuses !

Cet observatoire, qui au passage, mériterait d’afficher ses résultats de manière comparative au fil des années, devrait conduire à affirmer des objectifs politiques de réorientation des politiques métropolitaines. Un seul exemple, car nous aurons le débat sur le plan climat tout à l’heure. Nos politiques du logement conduisent à maintenir un taux de logement social de 24% qui ne permet pas de répondre à l’augmentation forte de la demande. Nous proposons de doubler l’effort de construction pour aller vers un taux de 32% en 2030. Voila qui donnerait à voir une ambition d’un développement durable pour les habitants.

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...

Navigation

Brèves Toutes les brèves