Conseil municipal du 11 juillet 2020
Vénissieux rassemblée pour une ville humaine, écologique, solidaire et citoyenne Déclaration pour le groupe des élus communistes et républicains

, par  Pierre-Alain , popularité : 8%

Madame le maire, chers collègues

le groupe des élus communistes et républicains que j’ai l’honneur de présider souhaite lancer un appel à tous les Vénissians pour cette deuxième séance de mise en place du conseil municipal.

Nous faisons face à des défis considérables, bien sûr les défis économiques et environnementaux, mais permettez-moi d’insister, en premier lieu un défi démocratique.

Ces défis ne sont pas que Vénissians. Ils concernent toutes les communes, notre pays, et même le monde. C’est bien sûr le cas du défi environnemental, notamment pour le climat dont on sait bien que tout dépend d’abord des principales puissances produisant de l’électricité carbonée, USA, Russie, Chine, Allemagne, Inde... C’est aussi le cas du défi économique même si chaque nation choisit sa politique économique et sociale, elle dépend bien sûr du type d’échange mondial dominant. Mais c’est aussi vrai pour le défi démocratique, le défi de la citoyenneté. Permettez-moi de rappeler les promesses de la démocratie participative de Porto Alegre au Brésil qui se sont diluées avant l’arrivée d’un président fascisant suite à un coup d’état juridique, ou la situation parfois ubuesque de la démocratie américaine confrontée aux tweets d’un président fantasque et aux profondes divisions du racisme. Mais revenons chez nous et regardons la carte de l’abstention à ces élections municipales. Certains insisteront sur les bureaux des minguettes avec 80% d’abstentions, mais il faut regarder les 60% d’abstention dans le 6eme arrondissement huppé de Lyon pour comprendre que ce phénomène touche désormais tout le monde.

Nous vivons une véritable crise démocratique, une fracture profonde entre le peuple et les institutions, les partis politiques. Et l’agitation politique, les recompositions qui ne sont souvent que des opérations de marque qui se multiplient au rythme des élections présidentielles ne font que creuser ces fractures.

Nous sommes résolus à prendre à bras le corps cette question de l’abstention, en commençant par l’inscription sur les listes électorales. Il y a à Vénissieux 65000 habitants dont 47 000 adultes et seulement 30 000 électeurs. Avec ceux qui n’habitent plus la ville, il y a plus de 50% des habitants ne sont pas inscrits, pour diverses raisons, de nationalité, de radiation, d’oubli... C’est le premier défi. L’inscription sur les listes électorales est en France un acte volontaire, le premier acte citoyen. Mais il faut savoir que 38% des locataires actuels de la SACOVIV sont arrivés depuis 2014, ce qui correspond à des études démographiques qui indiquent que les villes se renouvellent d’un tiers tous les 6 ans. Or, les enquêtes sur les motivations du vote montrent que plus on reste longtemps dans une ville, plus on s’intéresse à l’élection. Les dynamiques urbaines bousculent ainsi ce principe de l’inscription volontaire comme un acte citoyen.

Mais bien entendu, l’abstention est aussi un acte politique, et un acte fort, puisqu’il faut la grosse machine des élections présidentielles et son cortège de promesses et de marketing pour attirer l’électeur. Par contre, aux élections de liste, plus il y a de candidats, moins il y a de votants, comme le montre les 35 listes des dernières élections européennes. Le défi politique n’est donc pas un défi de l’offre. La recomposition macroniste qui se présentait comme un nouveau monde a fait pschitt, et il est clair que les citoyens ne demandent pas de nouveau nom, de nouveaux logos, ni même de nouvelles personnalités politiques ! Les deux têtes des présidentielles US ont plus de 70 ans ! Non, ils demandent qu’on apporte enfin des réponses claires, fortes aux difficultés qu’ils rencontrent, à ce sentiment d’un délitement d’une société vers le chacun pour soi, la concurrence partout et pour tous, la guerre sociale au profit de quelques gagnants, la perte de repères, de liens... et pour cela, Mr Girard , les caricatures ne nous aident pas ! Madame Ouatah, pour cela, les citoyens ont besoin de repères politiques, de clarté sur les choix politiques. C’est pour cela qu’il faut une majorité et une opposition. C’est pour cela que les groupes politiques de la majorité disent clairement qui ils sont dans le débat politique général, ce que nous vous appelons à faire vous-mêmes.

Ce défi dépasse de loin notre ville, mais c’est pourtant dans notre ville que nous voulons le relever, faire la démonstration qu’on peut reconstruire le lien social et politique, le lien démocratique et citoyen. Nous avons une longue expérience des conseils de quartier, de leur utilité comme de leurs limites, nous voulons reposer en grand cette question de la participation citoyenne à la vie municipale et franchir un nouveau cap pour permettre à des milliers de Vénissians de trouver leur place dans la vie démocratique.

Permettez-moi un message pour nos collègues des oppositions. Car une campagne électorale peut pousser aux exagérations, parfois aux caricatures, voire pire. Mais elle est derrière nous, et nous appelons toutes les forces politiques à faire vivre ce débat démocratique dans l’intérêt général. Certains ont pu dire par exemple dans la campagne qu’ils étaient les seuls à proposer l’accueil le matin pour les parents qui travaillent. Peu importe, nous le proposions et nous allons le mettre en oeuvre. Peut-on espérer que nous soyons tous d’accord pour le faire ? Certains proposaient 100 places en crèches, nous avions accueilli 300 enfants de plus dans le précédent mandat et nous voulons faire de même pour ce mandat. C’est bien sûr l’intérêt général, et cela devrait conduire à tous oeuvrer pour le maximum de financement de ces projets. Ou encore des nombreuses discussions sur la sécurité. Chacun a pu constater que les rodéos ou les mortiers se multipliaient dans toutes les communes. La sécurité ne devrait-elle pas être une affaire de toutes les forces républicaines ? Pouvons-nous espérer une démarche large non politicienne dans l’intérêt général pour plus de moyens d’investigations sur les trafics, pour une action nationale contre les ventes de pétards et mortiers sur internet, pour des moyens techniques d’identification systématique des auteurs de rodéos ou pour l’utilisation de la vidéoverbalisation pour les dépots sauvages ?

En tout cas, nous appelons tous les Vénissians à se retrousser les manches avec nous pour relever de nombreux défis de sécurité, environnement, emploi, éducation, logement, services publics... Sur tous ces sujets, nous les appelons à s’informer, proposer, s’organiser pour pas à pas construire une ville citoyenne.

Car Vénissieux, c’est nous, nous tous, de la majorité, des oppositions, et de tous ceux qui ne se sont pas exprimés

Vénissieux, c’est nous, nous tous qui pouvons faire vivre l’intérêt général avant les intérêts particuliers et les logiques partisanes.

Vénissieux, c’est nous, nous tous qui devons travailler à la réussite de nos enfants, à l’accomplissement des projets de nos jeunes, en aidant ceux qui s’y sont fait prendre, à sortir de la violence de la rue,

Vénissieux, c’est nous, nous tous qui devons renforcer les innombrables actions de solidarité que connait notre ville pour refuser la grande pauvreté, l’isolement, le mal logement

Vénissieux, c’est nous, nous tous qui devons, dans notre ville, relever le défi d’une société fracturée, émiettée, d’une démocratie profondément malade pour construire une ville humaine, écologique, solidaire et citoyenne.

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...

Navigation

Brèves Toutes les brèves