Conseil de la métropole du 21 juin 2021
c’est une maison bleue... 2021-0590 Renouvellement du Conseil de développement de la Métropole de Lyon

, par  Pierre-Alain , popularité : 3%

Monsieur le président, chers collègues, pemettez-moi un sourire...

C’est une maison bleue
adossée à la colline
on y vient à pied
on ne frappe pas
ceux qui vivent là
ont jeté la clé...

Cette chanson a été évoquée en commission par un élu d’opposition craignant ce qu’il a appelé le risque de chienlit et le retour des minorités actives de Mai 68, même si la chanson date de 1972. Cette délibération propose en effet de construire le futur conseil de développement à partir d’une assemblée large et ouverte ou toutes les associations et acteurs de la métropole seront invités. L’opposition craint que cette forme ne donne le pouvoir aux "minorités actives".

Il faut pourtant rappeler un fait historique. Les minorités actives dont on parle à propos de mai 1968 sont celles que les médias retiennent d’autant plus qu’elles sont devenues les élites du système, ce que dénonçait très bien Guy Hocquenghem dans sa lettre ouverte à ceux qui sont passés du col Mao au rotary club. Ces minorités actives de 68 ont formé les conseils d’administration et les élites médiatiques pendant des décennies. Elles ont produits les nouveaux philosophes, et ensuite les nouvelles droites, jusqu’à ces droites décomplexés et très modernes que symbolisait l’ancienne présidente du MEDEF affirmant à la mode de 68 "l’amour est précaire, pourquoi pas le travail" !

Elles ont rejoints d’autres minorités actives très connues, les grands décideurs économiques qui gèrent des milliers de milliards et dont nous découvrons qu’ils ne paient le plus souvent que très peu d’impôts, Jezz Bezos, Warren Buffet, Georges Soros, ou pour la France, Bernard Arnaud, Mario Dragui, Vincent Bolloré... voila des ultra-minorités très actives !

Comme tout évènement historique, Mai 68 a plusieurs visages. Celui des aventures gauchistes qui ont produit les idées de droite devenues majoritaires, et celui des 10 millions de grévistes qui ont obtenu de fortes augmentations de salaires et des droits nouveaux, qui ont massivement cru que la gauche allait ensuite "changer la vie", et qui, trahis après 1981, sont devenus les abstentionnistes dominants.

Vous ne serez pas étonné que nous nous référons plutôt au second et que c’est avec en tête cette urgence de relever le défi de la fracture citoyenne que nous soutenons cette délibération.

Car si le travail réalisé par l’ancien conseil de développement était réel et utile, il restait un outil d’experts, très lyonnais, et très éloigné pour ne pas dire plus des expériences de participation citoyenne qui se construisent dans beaucoup de communes.

C’est pourquoi nous soutenons une expérimentation ouverte largement, dont l’organisation se construit entre autres à partir des territoires

Nous savons bien qu’aucun outil ne résoudra par ljui-même la fracture démocratique, et que, quelque soit le mode de désignation, c’est la réalité du travail avec les citoyens qui compte, ce qui suppose des moyens pour animer, interpeller, motiver, mobiliser, et que ces moyens doivent être mobilisables dans tous la métropole et pas seulement dans Lyon.

C’est pourquoi nous insistons pour construire un lien totalement nouveau entre la participation citoyenne communale et métropolitaine, et notamment avec les conseils de quartier quand ils existent.

Nous soutenons donc cette délibération.

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...

Navigation

Brèves Toutes les brèves