Un grand policier ou un politique à l’américaine ?

, par  Pierre-Alain , popularité : 11%

Le député LREM Yves Blein, ancien maire de Feyzin et qui est candidat en 2020 à Vénissieux, mobilise le pouvoir macroniste pour sa campagne. Il avait déja profité du ministre Gabriel Attal venu à Vénissieux pour rencontrer des jeunes sur la question du communautarisme, ministre bien peu républicain qui n’avait même pas informé le maire de sa visite [1].

Il a cette fois invité son collègue député en marche Jean-Michel Fauvergues pour parler sécurité. Mr Fauvergues est un ancien grand policier, mais aussi un grand commis de l’état qui a accompagné toutes les politiques de l’état Français dans la décolonisation, comme en Nouvelle Calédonie, ou ses suites, au Mali ou au Gabon. L’attaché ambassade Fauvergues a du en apprendre, des secrets de cette Françafrique qui associe au Gabon le groupe TOTAL à une base militaire française !

Jean-Michel Fauvergues connaissait donc bien les pays néocoloniaux quand il a pris la direction de l’Office central pour la répression du trafic des migrants irréguliers et l’emploi des étrangers sans titres, à la direction centrale de la Police aux frontières. On sait tous que la répression du trafic de migrants n’a pas fait reculer le trafic, mais que c’est bien la conception policière du traitement des migrants, qui contribue à une politique qui de Sarkozy à Macron, refuse d’organiser un accueil digne de la France et laisse les migrants dans les mains des mafieux.

Cela dit, si Mr Fauvergues a été un des acteurs de ces politiques, jusqu’en 2017, il ne faisait que mettre en œuvre des politiques décidées par d’autres, dont l’action contre le terrorisme qui a fait sa réputation actuelle de grand flic. Mais depuis 2017, il n’est plus policier, mais bien député LREM, votant toutes les réformes anti-sociales de Macron, y compris concernant la police. Il est d’ailleurs l’auteur d’un rapport qui a fait beaucoup réagir puisqu’il part du principe que l’état ne peut plus assurer seul la sécurité publique.

Nous connaissons bien les difficultés de la sécurité publique auquel son rapport dit vouloir répondre, et nous ne l’avons pas attendu pour développer une coopération étroite avec la police nationale. Mais nous défendons exactement l’inverse de son rapport en demandant que l’état assume toutes ses responsabilités de sécurité publique en donnant les moyens nécessaires à sa police. Nous considérons la police municipale comme complémentaire et non pas destinée à suppléer les missions de la police nationale.

Or, le rapport Fauvergues propose au contraire de renforcer le rôle des polices municipales qui devraient devenir intercommunales, et qui seraient obligatoirement armées. Il veut aussi associer les sociétés privées de sécurité à certaines activités actuellement exercées par les services de l’État. Bref, il veut faire porter sur les collectivités et le privé l’effort que l’état ne veut pas assurer.

Ce n’est pas un grand policier qui vient partout aider les candidats du pouvoir, mais un politique au service de la privatisation de l’état, de la remise en cause d’une république une et indivisible.

[1on pourra vérifier si cette visite est bien prise en compte dans le compte de campagne de Mr Blein

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...

Navigation

Brèves Toutes les brèves