il faut s’occuper des arbres !

, par  Pierre-Alain , popularité : 42%

J’ai participé ce lundi 4 juillet matin à la conférence de presse organisée par le vice-président Pierre Athanaze pour la transformation de "l’allée des tilleuls" au parc de Parilly, transformation rendue nécessaire par un champignon qui attaque nombreux de ces arbres et oblige à les abattre...

Le bilan quantitatif, 118 arbres abattus, 250 arbres plantés et 1500 arbustes, n’est pas le plus important. Pierre Athanaze, un passionné et grand connaisseur des arbres, a longuement expliqué le contexte et les causes de cette situation, tout comme le projet de regénération de la végétation pour qu’elle soit mieux capable de résister à la sécheresse, comme aux canicules.

Cette conférence est de presse était vraiment nécessaire pour expliquer aux usagers et riverains du parc les raisons d’une action qui va les priver d’ombre pendant des années, sur une des allées la plus fréquentée du parc.

Les arbres sont malades d’un champignon jusqu’alors inconnu qui s’installe profondément dans le sol et pourrit les racines. Comme avec les espaces verts de la ville, je suis toujours impressionné par les connaissances des agents, ce matin des agents du service "parcs" de la métropole, qui gère le parc de Parilly et celui de Lacroix-Laval.

Ils nous expliquent qu’en fait, ces arbres sont fragilisés depuis des années par les sécheresses, les canicules, et c’est ce dont profitent les parasites. Pour ces tilleuls, la fragilité est même plus ancienne, car depuis leur plantation il y a 50 ans, les racines ne se sont développés que d’un coté, vers l’extérieur et pas du tout du coté de l’allée... C’est à cause du piétinement des usagers, très nombreux sur cette partie du parc. Cette connaissance et compréhension de la vie de ces arbres est le résultat de plusieurs études, des analyses de sols, des souches, du suivi des arbres... la chute récente d’un de ces arbres n’est donc pas du tout le déclencheur de cette action métropolitaine.

Merci aux services et au vice-président pour la qualité de ces explications. Elles meritent d’être largement partagées pour un débat public sur les moyens nécessaires pour développer la végétation en ville, les arbres notamment qui sont un facteur essentiel de rafraîchissement urbain.

C’est d’ailleurs pourquoi il faut s’interroger sur la gestion de l’eau pour ne pas subir des interdictions d’arrosage mettant en péril les plantations urbaines. Il faut renforcer les moyens du service public des espaces verts !

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...

Navigation

Brèves Toutes les brèves