Rassemblement contre le projet HERCULE

, par  Pierre-Alain , popularité : 42%

J’ai participé ce jeudi 8 avril au rassemblement pour la défense du service public et contre la réforme HERCULE d’éclatement d’EDF. Dans la période de crise sanitaire que nous vivons, toute action collective contre les réformes gouvernementales est essentielle. Nous savons bien qu’il faudra des mobilisations beaucoup plus fortes pour faire céder Macron, mais ce rassemblement montre que la lutte continue malgré la crise.

Car rien n’est gagné pour le gouvernement et sa réforme !

D’abord parce-que l’opposition est très large, comme le montre le vœu proposé par toute la majorité métropolitaine de Lyon, celui de la région, ou même la déclaration de la CLCV demandant le retour au service public !

Mais aussi parce-que la politique de privatisation et de marchandisation de l’électricité et plus généralement de l’énergie a produit des situations ingérables !
- La financiarisation spéculative produit des prix de l’électricité.. négatifs de plus en plus souvent dans les bourses d’achats "spot" !
- Les milliards engloutis dans les renouvelables électriques, le photovoltaïque qui émet presque 10 fois plus de gaz à effet de serre que le nucléaire, ou l’éolien qui produit l’électricité la plus consommatrice de béton et de métaux, n’ont rien fait pour le climat et par contre, ont alimenté la guerre économique mondialisée des grandes entreprises entre puissance allemande et chinoise, et donc n’ont eu aucun résultat pour l’emploi !
- l’intermittence massive provoque des instabilités du réseau électrique à l’échelle européenne, qui conduisent à la nécessité "d’effacer", c’est à dire de couper, de gros consommateurs industriels pour tenir le réseau. C’est arrivé en janvier, sans vent et sans soleil pendant une pointe de consommation ! Cela oblige même les privatiseurs à reconnaitre le besoin de sources importantes "pilotables" qui peuvent produire quand on en a besoin...

Les citoyens commencent à interroger les discours médiatiques de ceux qui cachent derrière la transition énergétique leur guerre contre le service public, pour la marchandisation et la privatisation que réclame les acteurs privés de l’électricité.
- pourquoi devons-nous payer de plus en plus cher ?
- pourquoi faudrait-il accepter des coupures de plus en plus fréquentes ?
- pourquoi y-a-t-il de plus en plus de vendeurs d’électricité alors qu’elle est produite à plus de 90% par deux acteurs principaux ?
- pourquoi faudrait-il vendre les barrages électriques qui nous appartiennent, qui sont payés, et qui rapportent beaucoup !

Sur toutes ces questions, le gouvernement est pris en défaut et avec lui, ce sont toutes les politiques publiques de l’énergie depuis 20 ans qui sont mises en cause. Car le projet HERCULE est la continuation de toutes les réformes initiées par une directive européenne de 1996 acceptée par... Lionel Jospin, mise en oeuvre par étape successive de Nicolas Sarkozy, puis François Hollande, Emmanuel Macron tentant avec ce projet de franchir une étape décisive en cassant le groupe EDF et en faisant entrer massivement des capitaux privés, avides surtout des actifs importants existants et des rentes assurées de certaines activités, comme cela a été fait avec le rachat garanti de l’électricité dite verte.

Il faut aider les salariés d’EDF à élargir le mouvement de refus car cela permettra d’ouvrir un grand débat sur le modèle énergétique que nous voulons, sur la place du nucléaire comme socle d’une électricité décarbonée, accessible et publique, sur la nécessite d’associer les renouvelables à des solutions de stockage pour réduire l’intermittence, sur le choix d’un grand service public de la production et de la distribution d’électricité contre la marchandisation accélérée par la loi de transition énergétique de de 2017.

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...

Navigation

Brèves Toutes les brèves