Des problèmes de chauffage de nouveau à Léo Lagrange

, par  Pierre-Alain , popularité : 14%

Cette année, les difficultés de chauffage s’accumulent sur deux sites du quartier Léo Lagrange, l’un géré par GLH, l’autre par Alliade. La particularité de ces deux sites est qu’ils sont raccordés sur la même sous-station ce qui ne facilite pas la gestion d’autant que chaque bailleur a son propre contrat pour le réseau secondaire avec deux prestataires différents.

Ce problème avait été discuté il y a 3 ans lors d’une fuite sur le réseau secondaire entre les bâtiments, qui avait justement conduit à couper l’un des deux pendant la réparation. Mais le montant de travaux est important et pour l’instant les deux bailleurs ne se sont pas mis d’accord avec le gestionnaire du réseau de chaleur.

Depuis le mois de novembre, j’ai eu plusieurs habitants mécontents, aussi bien chez GLH que Alliade. Je remercie les bailleurs de leurs réponses. Le constat est parfois mitigé car le chauffage fonctionne mais pas suffisamment dans certains logements. Quand on mesure la température, elle est souvent normale à 20°C, et pourtant des locataires ont froid. C’est une situation bien connue par temps humide avec des températures intermédiaires. Les systèmes de régulation sont réglés pour avoir 19 ou 20°C dans les logements, mais dans des bâtiments mal isolés, elles peuvent s’étager de moins de 15°C à plus de 22°C selon les logements, et de toute façon, quand il y a 19°C, la baie vitrée peut être à moins de 15°C et créer ce sentiment de froid ressenti par les locataires.

J’ai bien sûr tenu informé la métropole qui a la compétence sur les réseaux de chaleur, car on ne peut séparer cette sous-station en deux sans associer le gestionnaire du réseau primaire, Vénissieux Energie, qui est le délégataire de la métropole pour le réseau de Vénissieux.

Coté GLH, il est clair que les bâtiments ont besoin d’une réhabilitation lourde, entre autres pour l’isolation, mais aussi pour le système de chauffage. Les radiateurs sont anciens, les réseaux aussi et donc difficile à équilibrer. Beaucoup d’habitants se débrouillent pour purger eux-mêmes leurs radiateurs, mais sans coordination dans une allée, c’est impossible.

Il faut certainement changer tous les radiateurs, mettre en place des purgeurs automatiques, renouveler les installations du réseau secondaire. Et il faut absolument séparer cette sous-station en deux pour que chaque immeuble puisse être géré indépendamment et permettre de mieux réguler son fonctionnement.

La rénovation urbaine prévoit ces réhabilitations mais dans 3 ou 4 ans ! Comment faire pour aller plus vite ?

Je sais que Alliade a fourni des convecteurs électriques en attendant mieux et prend en charge le surcout d’électricité. Ce ne peut être qu’une solution temporaire, mais c’est un premier pas.

J’ai interrogé en janvier le vice-président de la métropole en charge des réseaux de chaleur. Je pense que la métropole peut impulser avec les bailleurs une réunion de travail avec tous les acteurs, pour pouvoir donner aux locataires une information claire et un plan d’action partagé pour sortir de cette situation.

J’ai proposé au nouveau président du conseil de quartier de l’aider à organiser une rencontre avec quelques habitants, dès que possible.

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...

Navigation

Brèves Toutes les brèves