Pourquoi je suis candidat sur la liste de Cécile Cukierman et Farouk Ababsa

, par  Pierre-Alain , popularité : 5%

Mes amis et camarades Vénissians m’ont demandé d’être candidat sur la liste aux élections régionales conduite par la communiste Cécile Cukierman pour la région, avec l’insoumis Farouk Ababsa pour la section métropolitaine.

Ces élections régionales sont devenues pour beaucoup un tremplin potentiel pour les prochaines élections présidentielles. La réforme des "grandes régions" a fait son effet. La région qui n’était déjà pas très connue est encore plus loin des citoyens. C’est le même mouvement qui a fait la métropole, construire des institutions plus grosses, plus centralisées, et de fait moins démocratiques. Tout cela au nom de "l’attractivité" c’est à dire en fait, de la concurrence.

Le président de région sortant, de cette droite dite décomplexée, a effectivement sans complexe conduit deux politiques :
- d’une part réduire fortement tout ce qui avait trait à la solidarité, la formation professionnelle et l’insertion, tout en appliquant la rigueur budgétaire nationale à toutes les missions de services public
- d’autre part développer comme jamais le clientélisme en arrosant massivement de subventions ses amis politiques et les territoires dont il avait le plus besoin.

Il faut reconnaitre que sa tâche a été facilitée par la gestion précédente d’un président socialiste grand ami de Hollande et qui malgré le travail des élus communistes, était resté dans le cadre des réformes antisociales de ces dernières décennies, accompagnant voire organisant parfois le démontage des grands services publics nationaux, démontage présenté comme une "régionalisation" décentralisatrice, mais contribuant en fait au désengagement de l’état de ses missions historiques, pour les lycées comme pour la formation professionnelle, les routes ou le transport.

Ces élections régionales posent donc un redoutable problème
- tenter de convaincre des milliers d’abstentionnistes qu’il est possible d’exprimer autre chose que le piège de la fausse alternative entre droite et extrême-droite, alors même que la gauche est identifié largement à ces gouvernements qui ont oublié voire trahi les milieux populaires et le monde du travail.
- tenter de convaincre que ce conseil régional lointain a pourtant des responsabilités dans la vie concrète de milliers de jeunes, de salariés, de chômeurs, d’habitants des périphéries urbaines...

Pour Vénissieux, les communistes ont considérés qu’il fallait avoir un élu métropolitain sur la liste, pas bien sûr pour être élu, ce serait plus qu’une énorme surprise, mais pour s’appuyer sur la victoire aux dernières élections métropolitaines d’une gauche capable de tenir le cap, une gauche qui s’est battu contre la dérive socialiste à droite symbolisée par le gouvernement Hollande.

Je ne pouvais que relever ce défi et je lance un appel à tous ceux qui me lisent sur ce blog. Ces élections ne sont pas très motivantes d’un premier abord. Et pourtant, si la liste conduite par Cécile Cukierman faisait un bon résultat, cela serait un signe que rien n’est écrit et cela pourrait nous permettre d’avoir un groupe d’élus régionaux utiles aux quartiers populaires, au monde du travail, à toutes les villes des portes du Sud pour porter nos revendications :
- le développement d’un réseau rail cadencé autour de la métropole en faisant de la gare de Vénissieux une vraie gare multimodale
- des investissements majeurs dans les lycées
- le développement d’un programme ambitieux de formation professionnelle qui concerne des milliers de jeunes et de chômeurs éloignés de l’emploi et qui ont été rejeté par la politique Wauqiez
- ...

D’autant que nous portons ces revendications en assumant toutes nos responsabilités politiques sur la crise de société que nous traversons, de la crise sanitaire et de l’exigence de redonner les moyens nécessaires au service de santé publique, à l’exigence de sécurité exprimée par les habitants. La rencontre des candidats avec Cécile Cukierman et le maire de Vénissieux, Michèle Picard, sur la sécurité en est un bon exemple.

Vous trouvez plus de propositions sur le venissian ou sur le site de campagne

Le 20 juin, je vous appelle à voter nombreux pour Cécile Cukierman !

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...

Navigation

Brèves Toutes les brèves