Un réseau citoyen de fabrication de masques "barrières"

, par  Pierre-Alain , popularité : 13%

La ville multiplie les initiatives pour aider les Vénissians dans cette situation difficile de confinement. Ce mardi 7 avril, elle a annoncé un appel aux couturières et couturiers Vénissians pour "contribuer à la production de masques de protection dits "masques barrières". Tous ceux qui possèdent une machine à coudre peuvent s’inscrire. La Ville fournit le tissu et les accessoires, le modèle et les consignes de production et distribution. "

Il n’a pas été simple de trouver du tissu en quantité et de l’élastique, et plusieurs adjoints au maire se sont démenés depuis une semaine pour les trouver. Il y a beaucoup d’activité commerciale tentant de profiter de cette situation avec des prix de ventes record. Les matières premières achetées par la ville représentent de l’ordre de 30 centimes par masque... alors qu’on trouve des vendeurs de masques à 10€ !

Nous avons de quoi coudre dans un premier temps 2000 masques ... Faites le savoir !

JPEG

Le communiqué de presse de la ville ce 7 avril

La Ville de Vénissieux lance un appel aux couturières et couturiers vénissians pour contribuer à la production de masques de protection dits "masques barrières". Tous ceux qui possèdent une machine à coudre peuvent s’inscrire. La Ville fournit le tissu et les accessoires, le modèle et les consignes de production et distribution.

Inscrivez-vous à l’Hôtel de Ville par téléphone au 04 72 21 44 44.

Pourquoi une fabrication artisanale de masques ?
L’académie de médecine a préconisé ce 3 avril le port du masque pour toute la population. Le directeur général de la santé a encouragé ce 3 avril le grand public à porter des masques alternatifs. L’association française de normalisation (AFNOR) avait publié le 27 mars dernier un document de référence sur la fabrication artisanale de masques de protection destinés à un usage banal. Ils ne concernent pas les usages professionnels et notamment pas de soignants.

Un réseau de citoyens produisant de tels masques "barrières" pour des actions de solidarité et d’intérêt général
Tous les participants seront contactés pour venir chercher en mairie le matériel et les consignes nécessaires. Si besoin, un agent l’apportera à domicile. Chacun pourra produire des masques, dont quelques uns pour l’usage de sa famille, et contribuer ainsi aux actions de solidarité et d’intérêt général. Les masques collectés seront donnés aux associations de solidarité, et aux conseils de quartier pour aider des personnes vulnérables ou isolées.

Même si pour l’instant nous pouvons équiper les agents communaux en service, de tels masques seront aussi peut-être nécessaires à notre collectivité, dans le contexte que nous connaissons où l’achat public est prioritairement réservé aux personnels de santé.

Une action rigoureuse contre l’épidémie
Nous devons veiller à sécuriser toutes les étapes de cette production de masques.

Les spécifications de l’AFNOR nous garantissent un modèle de masque certifié et dont l’efficacité pour un usage banal a été vérifiée.
Les masques devront être lavés à 60°C après leur fabrication, séchés et repassés puis stockés dans un sac plastique pour être transportés
Les utilisateurs pourront relaver leur masque à 60°C pendant 30 minutes minimum
Un dossier détaillé incluant les spécifications AFNOR avec les patrons de couture sera remis à chaque participant.

Un usage rigoureux aussi selon les recommandations de l’AFNOR
Explications au chapitre 9 du document joint.

Spécifications AFNOR de masques barrières

Voir en ligne : plus d’informations sur le site de la ville

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...

Navigation

Brèves Toutes les brèves