avec les grévistes de General Electric

, par  Pierre-Alain , popularité : 20%

Ce lundi 17 au matin, une centaine de grévistes de General electric Villeurbanne sont devant les batiments. Quelques anciens que j’avais rencontré il y a 2 ans lors d’une grève longue et difficile pour sauver leur site et de nombreux emplois, et des nouveaux...

Je suis venu avec Serge qui représente la fédération du PCF et je représentais les élus communistes pour apporter notre soutien à des grévistes qui ont bien raison de mettre la pression sur les salaires. Tout augmente, sauf les salaires !

Les propositions de la direction sont comme partout très largement inférieure à ce que constatent les salariés quand ils vont faire leurs courses. Car on parle d’inflation à 6%, mais c’est l’inflation "’officielle" moyenne calculée par l’INSEE sur l’ensemble des dépenses de consommation. Or le panier de la majorité des salariés n’a pas grand chose à voir. D’ailleurs, France Info publie un "panier par département" sur la base des produits de consommation courante et le résultat est très différent, notamment dans le Rhône ! +15,8% sur un an avec des pointes +42,91% pour de la farine +30,39% pour des steacks distributeurs, +26,74% pour du papier toilette ... !

Donc, oui, les salariés de GE ont bien raison de demander 11%. Ca devrait être un minimum !

J’ai un peu discuté avec quelques uns du contexte, la revente de General Electric en grande difficulté tout en ayant pillé les brevets du groupe ALSTOM depuis deux ans. La partie turbine est reprise par EDF, et le reste semble devoir être découpé en trois parties qui deviendraient des entreprises indépendantes. Mais c’est la question de salaires qui prime.

Rappellons que la filière industrielle de l’électricité a été saccagée depuis 30 ans par les privatisations et la financiarisation de EDF, jusqu’à cette vente scandaleuse de Alstom énergie à l’américain GE par... Macron ! Quand le patronat veut faire croire que c’est lui qui peut développer l’industrie, il faut répéter qu’il ment et que la seule chose qu’il cherche à développer, ce sont ses dividendes. Les salariés sont les mieux placés pour décider de l’industrie !

Il faudra reconstruire cette filière technologique et industrielle et ca passe par une vraie renationalisation de EDF qui doit sortir des logiques de mondialisation et être comme il y a 50 ans le moteur de la filière industrielle pour redévelopper l’industrie française de la filière électrique.

À jeudi à la manif !

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...

Navigation

Brèves Toutes les brèves