la baguette, le pétrole et le salarié-consommateur...

, par  Pierre-Alain , popularité : 32%

Nous savons tous d’expérience que les dépenses du quotidien, alimentaires, de déplacement, de logement, de chauffage... ont fortement augmentées avec le passage à l’Euro en 2001. Si pendant des années, les gouvernements ont répondu qu’officiellement les prix étaient stables, ce qui justifiaient de bloquer les salaires, depuis 2007, l’inflation est officiellement de retour, passant de moins de 1% jusqu’en 2007 à 2% en 2009 puis 3% en 2010... [1]. Et l’inflation est surtout celle de l’énergie et des produits alimentaires, bref de ce qui fait les dépenses quotidiennes obligatoires !

l’alimentation d’abord...

En 2008, les prix alimentaires ont augmentés de 5 % en France (9,8% pour le poste « lait, fromage et œufs », ou le poste « huiles et graisses », qui inclut le beurre !). Et ca continue depuis !En 2010 +80% pour le blé, +90% pour le mais, +96% pour le café... Prenons la baguette... Certes, elle dépend du prix du blé, mais on peut constater qu’elle augmente constamment depuis 2000... En fait, quand le blé monte fortement comme en 2008, ce sont les artisans boulangers qui souffrent, mais au total, tout le monde paie de plus en plus cher pour se nourrir alors que la grande majorité des salaires sont bloqués !
PNG

Ce n’est pas un problème Français. Au contraire, la FAO [2], a annoncé une nouvelle augmentation des prix mondiaux de 3,4% en Janvier 2011 qui porte les prix à un niveau record depuis que la FAO les mesure ! Son précédent record datait de Juin 2008 et avait conduit aux "émeutes de la faim" qui avaient secoué l’Afrique et le Maghreb, et ce sont en 2011 des "révolutions de la faim" qui secouent la Tunisie, l’Egypte, d’autres demain...

Car les produits alimentaires sont devenus des "outils de spéculation" comme les autres. Le cours du blé sur les marchés ressemble étrangement à celui du pétrole, et les investisseurs lorgnent les terres agricoles et les stocks...
JPEG
Sans oublier le rôle des agrocarburants, qui ont détourné plus du tiers de la production de maïs des Etats-Unis l’année dernière. Les terres correspondantes sont détournées du soja ou du blé, ce fait monter les cours aux USA... et donc les cours mondiaux...

Il y a 20 ans, la plupart des pays avaient des outils de contrôle des prix alimentaires pour limiter l’effet de la spéculation. Mais les experts du FMI, de la banque mondiale ou de l’Union Européenne, ont imposé partout, en Europe comme en Afrique, la suppression de toute contrainte, et les agro-financiers de toute la planète peuvent intervenir à leur guise partout, et faire monter les prix partout !

L’essence ensuite...

Et pour l’essence, c’est la même chose... Le pétrole augmente de nouveau, les médias le justifiant avec les risques de révoltes, de guerres, la météo ou le "pic du pétrole" lié à l’épuisement des ressources, mais la comparaison du prix de l’essence avec le cours du pétrole est éclairante...
PNG
Les prix augmentent depuis 2009 plus vite que le cours du pétrole, à tel point que le prix du sans plomb 95 a presque atteint le record de Juin 2008, alors que le cours du pétrole en est encore très loin... [3] sans oublier que le plus gros du prix est constitué de taxes qui comblent le déficit de l’état, et plus personne ne parle de la TIPP "flottante" qui devait protéger les consommateurs !
PNG

L’électricité et le gaz aussi !

Il restait en France un grand service public avec EDF, avec une électricité présente partout, une des moins chères du monde, et sans émission de gaz à effet de serre grâce au nucléaire. Mais il a changé de statut en 2006 pour devenir une entreprise privatisable et la transformation a commencé comme pour le service public des postes et télécoms... La loi NOME votée fin 2010 donne un coup décisif en obligeant EDF à vendre son électricité nucléaire à ses concurrents en dessous de son prix de revient... Résultat, après les augmentations de 2009 et 2010 (3,6%) et l’augmentation de la CSPE, la taxe qui finance les énergies renouvelables, tous les experts annoncent des augmentations plus fortes. La Commission de Régulation de l’Energie annonce 11,4% très vite et 3,5% par an entre 2011 et 2025 [4].

Et le gouvernement qui a organisé l’endettement et la rigueur, les députés qui ont voté la loi NOME qui commence le dépeçage du service public EDF se cachent derrière des organismes internationaux comme l’Agence Internationale de l’Energie [5] qui disent tout haut ce que d’autres pensent tout bas. Les tarifs de l’électricité en France sont trop bas pour que le marché puisse s’organiser librement... En clair, les privés qui lorgnent sur EDF ne peuvent pas gagner assez d’argent pour investir dans ce secteur... Il faut donc que les consommateurs passent à la caisse pour que les fabricants d’éoliennes, de chaudières gaz ou de photovoltaïques et leurs financiers puissent entrer sur ce marché et partir à la curée contre ce qui reste du service public EDF...

Quand au gaz, désormais totalement privatisé avec la vente de GDF au groupe Suez, le prix a flambé avec +9% en 2010, soit au total +40% en 5 ans !

Le logement en plus

Pour les loyers, il y a heureusement encore un encadrement des évolutions de prix qui ne doivent pas dépasser l’indice de référence des loyers (qui a quand même augmenté de 1,45% en 2010 après avoir atteint +2,95% fin 2009). Mais dès qu’il y a changement de locataires, la hausse est presque libre... et au total, on constate là aussi une hausse continue des loyers alors que les salaires stagnent ! Pire, le gouvernement vient d’inventer une nouvelle taxe que paieront les bailleurs du logement social et qui les mettre en difficulté pour les pousser à vendre encore plus d’appartements, donc à réduire encore l’offre de HLM...

le panier de la ménagère et le panier du maire...

On peut le prendre par tous les bouts, mais pour la majorité des ménages, c’est de plus en plus dur... On est content que le prix des écrans plats et des autocuiseurs baissent, mais on sait qu’ils ne baissent que parce que l’essentiel de la production est réalisée en Asie... Et la conséquences, c’est que nos salaires baissent car l’industrie est sous pression des restructurations et des gains de productivité permanente... Les dividendes des actionnaires explosent, les revenus des grands patrons battent des records [6], mais nos salaires sont bloqués et le résultat, c’est que notre pouvoir d’achat baisse !

Les collectivités locales sont dans ce contexte mises sous pression par le gouvernement. Car les choix de politiques sociales, de développement local, de services publics que portent de nombreuses communes, et que Vénissieux a défendu historiquement avec une ATSEM par classe maternelle, le refus de privatiser la cantine scolaire, la non augmentation des tarifs sociaux, tout en développant la ville et la qualité de notre cadre de vie, ces choix sont en total décalage avec la politique gouvernementale.

Toutes les réformes des institutions décidées par Sarkozy ont un seul but, affaiblir les collectivités locales, et réduire de manière drastique les dépenses publiques. C’est ce qu’il fait au niveau de l’état avec la suppression d’un emploi à renouveler sur deux, ce qui fait qu’on se retrouve dans les écoles avec plus d’élèves et moins de profs ! Il veut l’imposer aux communes.

Ce qui est incroyable, c’est que plus ils réduit les dépenses publiques utiles, plus ils favorisent la privatisation, plus il creuse le déficit public ! Alors que les communes n’ont pas le droit de voter un budget en déficit !

C’est pourquoi devant le "panier du maire" ou le "panier de la ménagère", la question est de plus en plus : "quand est-ce qu’on se lève pour dire NON à cette politique ? " Le révolution tunisienne montre que les peuples, quand ils se lèvent sont plus forts que tous les systèmes médiatiques ou répressifs...

[1elle touche d’ailleurs tous les pays européens

[2organisation mondiale de l’agriculture et de l’alimentation

[3une part de l’écart s’explique par la baisse relative de l’Euro dans la période, mais une part seulement, sachant que l’Euro de fin 2010 est au niveau de l’Euro fin 2008 face au $ !...

[4et considérant que c’est quand même trop, elle propose d’augmenter un peu le prix de vente d’EDF à ses concurrents pour réduire un peu cette hausse...

[5qui vient d’envoyer son ancien président en Egypte pour garantir les intérêts des multinationales..

[6on a vu les montants incroyables des enveloppes de Mme de Bettencourt

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...

Navigation

Brèves Toutes les brèves