Semaine de la propreté du 21 au 27 Mai 2011

Retour sur une semaine citoyenne... Questions sur la propreté

, par  Pierre-Alain , popularité : 45%

Un habitant réagit à l’article paru sur Expressions annonçant le programme de la semaine de la propreté. Il m’a semblé que son message était très utile à l’objectif au coeur de cette semaine... faire grandir la co-responsabilité des habitants sur l’enjeu de l’état de leur environnement de vie, de sa propreté, de son hygiène..

Le message de ce Vénissian, qui se reconnaitra et qui peut d’ailleurs apporter son commentaire sur ce blog s’il le souhaite.

je viens de lire l’article concernant la 3* semaine de la propreté et
je suis consterné par les propos de Mr. P.A. Millet. Mr. l’adjoint au
maire doit "revenir" sur terre. J’habite au XXX rue Roger Salengro et pour
faire court je voudrais lui signaler les problèmes que nous rencontrons
toute l’année.

Comme vous pouvez le voir sur mon blog, je suis "sur terre" concernant la propreté, et je n’hésite jamais à montrer ce qu’on peut trouver dans la ville comme dépôt sauvage, décharge parfois, ordures sur la voie publique, déchets jetés des fenêtres au sol, mauvaise gestion de poubelles... L’objectif de la semaine de la propreté n’est pas du tout de tenir un discours "publicitaire" sur une ville qui serait parfaite, c’est au contraire, de dire franchement ce qui ne va pas et d’appeler l’ensemble des partenaires de la ville comme des habitants à agir ensemble pour améliorer les choses. Est-ce possible ? Certains me disent "on ne peut pas y arriver", "de toute façon, dans une ville comme Vénissieux, ce n’est pas possible", "les gens sont trop sales..."

Or, je suis convaincu que c’est une forme de "victimisation". On cède devant la difficulté car en quelques sorte, on se sent collectivement coupable. Or, la situation de la ville, c’est aussi un énorme effort de nettoiement qui mobilise des centaines de personnes... les agents de la propreté du Grand Lyon bien sûr, les gardiens d’immeubles qui sont en première ligne sur les incivilités, les agents du service environnement de la ville et les jardiniers qui passent 1/4 de leur temps à ramasser des déchets plutôt que d’entretenir nos plantations... Ne voir que les points noirs de la propreté sans dire aussi que la ville est souvent et dans beaucoup d’endroits ... propre ! Un bailleur est en train de préparer une exposition sur ce thème, prendre une photo de l’allée à 7h du matin quand le gardien vient de la nettoyer, puis à 9h après les départs des locataires... puis à midi, puis le soir... pour montrer qu’on peut aussi bien dire que l’allée est propre et sale... Et il suffit de visiter des villes moyennes du centre de la France, ou des villes de la banlieue parisienne pour constater que Vénissieux s’en sort plutôt bien, ce qui est d’ailleurs un des critères de notre 3emefleur au concours des villes fleuries. De plus, il ne faut pas croire du tout que les problèmes de propreté sont réservés aux quartiers populaires ! C’est sûr qu’une famille confrontée à la misère, menacée d’expulsion, aura tendance à ne pas s’occuper de ce qui peut paraitre alors secondaire. Mais en fait, c’est bien l’habitat collectif qui génère le problème, et les services de la collecte du Grand Lyon constatent de mauvais résultats aussi dans le 6eme arrondissement ! En fait, les riches ne sont pas plus propres, mais ils ont des domestiques pour faire le ménage !


- 1er. la poubelle servant pour le dépôt des cartons,
journaux, bouteilles plastique etc est trop petite. Cette poubelle est
vidée le jeudi. Résultat a partir du lundi matin elle est pleine et le
tri ne peut plus être effectué correctement.

Il faut bien sûr vérifier si le Grand Lyon peut ajouter un bac de tri [1] C’est une question qui se pose de plus en plus un peu partout dans l’agglomération. C’est plutôt une bonne question car elle prouve que l’immeuble trie correctement. Il y a discussion au Grand Lyon pour décider de passer à deux collectes de tri par semaine au lieu d’une. La difficulté est justement que le tri est encore assez inégal selon les immeubles, et parfois même les allées.


- 2er. depuis quelques jours, cette poubelle est cassée le couvercle ne ferme plus ; résultat elle sert pour tous déchets récupérables ou non.

C’est une question fréquente et pour moi qui devrait être assez simple. Le bailleur si vous êtes en location, ou le syndic si vous êtes en copropriété, signale ce fait aux services de la collecte du Grand Lyon, qui fourniront un nouveau couvercle ou une nouvelle poubelle. Il peut y avoir un délai mais le principe est clair, les bacs de tri sont fournis par la communauté. Il ne faut pas hésiter à signaler à la ville les difficultés sur ce point.


- 3er. le coin réservé aux poubelles de certains Bât. sert souvent de décharge et les encombrants sont enlevés ....... par la Mairie.....Dernièrement il y avait un vieux frigidaire sur lequel le propriétaire avait mis le petit mot suivant "" ne pas toucher la Mairie viendra l’enlever mardi.... .
- 4er. a l’entrée de
notre lotissement il y a régulièrement des tas d’objets volumineux qui
sont déposés là. La Mairie se charge de les faire enlever. Mr. Millet
devrait venir faire "une petite visite" le dimanche en fin de journée.
Vénissieux ville réputée pour sa propreté !.... je lui souhaite bien du
courage.

Comme vous pouvez le voir sur ce blog, c’est un sujet récurrent et qui était au cœur justement de la semaine de la propreté.
La ville n’enlève les encombrants que pour des personnes âgées ou handicapées qui sont réellement en difficulté pour le faire. La logique, c’est d’abord que l’habitant, ses enfants, ses proches ou ses voisins, assument leur responsabilité sur leur déchets... Personne ne demande à la ville d’intervenir pour se faire livrer un nouveau meuble ou équipement ! Or, parfois on suppose que pour jeter le vieux devenu inutile, la ville devrait agir ! Et bien, je le répète : pas du tout ! Le livreur d’un objet doit récupérer l’ancien objet, c’est devenu une obligation, et pour les échanges entre amis ou parents, celui qui apporte doit prendre le temps d’aller donner à une association (Emmaüs, Secours Pop...) ce qui est réutilisable et jeter à la déchetterie ce qui n’est plus utilisé. La ville n’intervient que dans des situations particulières de personnes seules en difficulté.

Mais votre exemple confirme que la gestion des encombrants pose problème alors que nous avons une déchetterie gratuite, ouverte du lundi au dimanche matin ! C’est pourquoi nous avons dans la semaine essayé de communiquer fortement sur ces encombrants
- avec les "scènes de crimes", qui décoraient des lieux de dépôts fréquents. Bien sûr, le dépôt d’encombrant est un délit et pas un crime, mais il s’agissait de faire discuter, de marquer clairement qu’il s’agit d’un incivisme.
- 32 panneaux d’information, avec rappel des sanctions possibles ont été installés sur des lieux de dépôts
- plusieurs bailleurs ont fait des animations autour des encombrants, en organisant avec les locataires la collecte volontaire. Les années précédentes, nous avions fait des opérations avec les agents des bailleurs pour collecter des dizaines de m3 d’encombrants en vidant les caves, les allées. Mais nous avons constaté que cela avait un effet presque inverse au but recherché. Donc, cette année, nous avons mis l’accent sur l’intervention des habitants eux-même
- le défilé en fanfare de jeudi soir avait justement pour but de mettre sur la place publique cette question. Nous avons traversé le plateau des Minguettes avec un camion et une fanfare, collectant des encombrants à différents endroits pour les emporter tous ensemble à la déchetterie.
- enfin, j’ai annoncé lors de la clôture en mairie les résultats de la politique de sanction mise en place depuis 2009 par la ville. Il fauit le faire savoir car ce sont plusieurs dizaines de PV qui ont été appliqués en 2010 et 2011. La police municipale a dans ses missions, l’identification des auteurs de dépôts et leur sanction avec un PV auquel s’ajoute le coût de l’enlèvement par un prestataire.

En conclusion, merci de me souhaiter bon courage, mais je préfère que le message soit adressé à tous. Car la propreté est complètement un enjeu de "co-responsabilité" entre tous ceux qui vont la ville. Souhaitons-nous donc bon courage pour une ville plus propre...

[1bac qu’on appelle toujours vert, mais qui progressivement devient jaune

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...

Navigation

Brèves Toutes les brèves