Quel rapport de forces après le premier tour des législatives ? entre discours médiatiques et résultats électoraux

, par  Pierre-Alain , popularité : 8%

Il reste une semaine pour battre de nombreux candidats d’extrême-droite présents au second tour et surtout battre de nombreux candidats de droite, macronistes et républicains pour réduire au maximum la majorité qu’ils auront dans la prochaine assemblée. C’est bien sûr le cas à Vénissieux.

Mais encore une fois, je me sens complètement décalé des discussions médiatiques et des interventions, y compris des personnalités de gauche, à la télévision. Beaucoup continuent à célébrer une "victoire" de la nouvelle union de la gauche, et même de redire que Mélenchon pourrait encore être premier ministre.

Pourtant, trois faits sont fortement confirmés avec les résultats
1/ l’abstention est majoritaire et bat des records.
2/ l’extrême-droite bat ses records, et de très loin.
3/ Enfin la gauche est au plus bas ! malgré sa présence large au second tour.

L’abstention est majoritaire et bat des records.

C’est un nouveau record pour le premier tour des élections législatives, après une hausse pour le premier tour de l’élection présidentielle. Tout ceux qui font parler "le peuple" sans tenir compte de ce terrible décrochage entre la majorité des électeurs et le système politique sont soit des soit idéalistes, soit des menteurs.

La vérité est que la nouvelle union de la gauche n’arrive pas à décrocher des abstentionnistes, même quand on leur promet qu’il serait possible d’obtenir une hausse des salaires et la retraite à 60 ans. Cela concerne plus de la moitié de notre peuple qui ne fait pas confiance à la vie politique, beaucoup plus si on tient compte des non inscrits ! Pourquoi cela est possible ? Que faut-il faire pour retisser des liens citoyens, politiques donc, avec la majorité des habitants dans nos quartiers, dans la campagne, dans le monde du travail... ? Je suis sûr d’une chose. Ce n’est pas avec la "publicité" médiatique présidentialisée et personnalisée sur laquelle surfe Jean-Luc Mélenchon.

L’extrême-droite bat ses records

Depuis 1988, on a une présence forte de l’extrême-droite, entre 12 et 15%, en dehors de 2007, où Sarkozy avait réussi à en reprendre une grande part. Mais en 2022, c’est un nouveau seuil qui est franchi !

On sait que l’extrême-droite a fait mieux à l’élection présidentielle que toute la gauche réunie. Pour l’élection législative qui lui était moins favorable, elle atteint 24,1% presqu’au niveau de la NUPES à 25,2%. Le mécanisme majoritaire de l’élection législative qui aurait pu l’affaiblir bien plus fortement ne l’a pas fait, même s’il efface ce score pour la présence au 2eme tour. Mais ceux qui l’oublie ne veulent pas regarder la vérité en face.

Mitterrand avait "fabriqué" Le Pen pour diviser la droite, opération réussie. Macron a "fabriqué" Zemmour pour diviser l’extrême-droite ce qui fait que Marine Le Pen n’aura que peu de députés, mais à quel prix ? Tout le monde a vu depuis 20 ans à quel point les idées d’extrême-droite se banalisaient dans toute la société, ce sera de pire en pire. Non, on ne combat pas cette dérive en la diabolisant. L’antifascisme médiatique est un leurre. C’est bien dans le monde du travail que les raisons objectifs des intérêts communs de tous ceux qui vivent de leur travail peuvent se transformer en solidarités !

La gauche est au plus bas !

Total gauche aux législatives colorés selon la situation politique. En rouge, après un gouvernement de droite, en violet, après un gouvernement de gauche. En théorie, après un gouvernement de droite, la gauche est plus forte. De ce point de vue, 2022 est un plus bas, même s’il y a une très légère progression sur 2017 !

Comment des dirigeants de gauche peuvent se féliciter du résultat, se présenter comme victorieux parce-que la droite macroniste est faible ? Oui, la NUPES et "Ensemble" sont à égalité à 25,2%. Mais il n’y a pratiquement pas de réserve à gauche et au total, la gauche est à 30% comme au premier tour des présidentielles. Le rapport de force électoral est donc à 30/70 en faveur des droites ! Ce n’est pas parce qu’elles sont divisées entre Macron, LR et le RN qu’on peut se réjouir du résultat !

Dans la 14ème circonscription, on peut être content que Yves Blein pour LREM perde plus de 1500 voix sur 2017 et se retrouve à un bas niveau de 25% sur la circonscription. Mais peut-on se satisfaire de voir la gauche unie à 35% seulement ?
En 1981, elle faisait 77% ! et encore 50% en 1993 dans une vague à droite, et 55% en 2012 dans une vague à gauche.

Michèle Picard a bien raison d’insister sur le fait que le 2eme tour n’est pas gagné pour Idir Boumertit dont les 35% le place certes largement en tête du premier tour, mais sans réserve de voix et ne pouvant donc compter que sur la mobilisation d’abstentionnistes de gauche et surtout, sur le non report des votes d’extrême-droite sur le candidat macroniste.

Je sais bien que les logiques électoralistes conduisent à "positiver" comme le disent les publicitaires. Mais je crois que la démocratie en système capitaliste est à bout de souffle, incapable d’organiser la parole populaire et que le "marketing" politique qui fabrique des sigles et des mouvements à chaque élection est un leurre.

J’espère qu’il n’y aura pas dimanche prochain un retour de bâton douloureux pour tous qui se contentent de voter une fois tous les cinq ans, sans s’engager au quotidien dans la vie syndicale, associative, politique.

Carte de VénissieuxLes lieux de rencontres et visites sont marqués par une épingle pointant directement sur le compte-rendu... il est possible de déplacer la carte, de (de)zoomer...

Navigation

Brèves Toutes les brèves